Se Parler Tout De Suite

Parfois on a envie de se parler tout de suite, parfois on a oublié le digicode de l’immeuble, ou on doit prévenir qu’il y a une expulsion en cours à Fives, ou ce qu’on a à se dire ne vaut pas un courriel, pas un appel, et encore moins une lettre papier ou un rendez-vous plus tard autour d’un thé. Pour toutes ces situations et d’autres encore, il existe une multitude d’outils de messagerie instantanée (SMS, Whatsapp, Signal, Jabber…) pour ordinateurs et téléphones portables.

Quitter gmail et Cie, pour quoi et comment ?

Nous avions promis davantage d’ateliers, voici le premier : Pendant cet atelier nous nous proposons de : Discuter de pourquoi gmail, yahoo, hotmail, free, orange et compagnie ne sont pas nos amis. Voir comment s’organise la transition hors de leurs services. Créer une adresse mail chez un fournisseur d’adresses qui n’a pas comme objectif la collecte de nos données, ni l’envie spontanée de les refiler aux autorités.

Pour La Suite

Pendant le confinement beaucoup ont dû utiliser davantage l’informatique. Comme la plupart des adresses email sont fournies par le capitalisme de surveillance (google, yahoo, hotmail), que les outils de communication dominants sont poussés par les mêmes (whatsapp, zoom), et que les appareils électroniques fonctionnent avec des systèmes agressivement privateurs (macos, windows, ios, android), nous nous sommes retrouvé-es à fournir encore plus d’information sur nos vies et nos organisations à ces entreprises.

Quelques infos et outils pour continuer à s'organiser en ligne

Face au COVID-19, de nombreux États annoncent leur intention de recueillir massivement des données de géolocalisation auprès des opérateurs de communication. En Chine, aux États-Unis, en Italie, en Israël, en Corée du Sud, en Belgique, et maintenant la Commission Européenne veut le faire pour toute l’Europe. Si la loi d’état d’urgence sanitaire fraichement votée ne mentionne rien à ce propos, la loi renseignement adoptée en 2015 permet déjà à l’État français de surveiller la population pour une très large variété de finalités, dont certaines pourraient s’appliquer à la situation actuelle avec le coronavirus.

Présentation

adn Ce collectif organise des ateliers d’autodéfense numérique, avec une perspective anarchiste. À quoi s’attendre Les ateliers s’appuient sur les pratiques de l’éducation populaire pour construire une compréhension des ordinateurs et de leur monde. Si les participant-es sortent de l’atelier en se disant qu’elles sont mieux en mesure de prendre des décisions concernant leurs usages, c’est gagné ! Resources Nous nous appuyons sur le “Guide d’Autodéfense Numérique”1, la documentation de Tails2, et notre usage quotidien des outils informatiques.